Aurélie Saraf

Harpe

Harpiste curieuse, Aurélie Saraf s'est très vite intéressée à la musique contemporaine, à l'improvisation et à la création sous toutes ses formes. Diplômée du CNSM de Lyon dans la classe de Fabrice Pierre, elle a suivi l'enseignement de Frédérique Cambreling et effectué un cycle de perfectionnement avec Ursula Holliger à la Hochschüle de Freiburg.

Elle s’est produite sur les plus grandes scènes françaises et internationales avec notamment l’Ensemble Intercontemporain, le Klangforum de Wien, l’Orchestre des Champs Elysées, les Musiciens du Louvre, ou encore le Malher Chamber Orchestra. Elle est régulièrement invitée à jouer avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et l’Orchestre National de France.

Elle a joué en soliste au Mozarteum de Salzburg, à la Philharmonie de Cologne, à Radio France et dans des festivals tels que Darmstatd, Musica à Strasbourg, Why note, Jazz à Vienne...

Harpiste de l’Ensemble Multilatérale et au sein de l’Ensemble Cairn, elle a collaboré avec des compositeurs tels que Gilbert Amy, Pierre Boulez, Vinko Globokar, Jérôme Combier, Raphaël Cendo, Peter Oëtvös, Karl Naegelen, Boris Clouteau, Georges Aperghis, Jean-Pierre Drouet etc...

Au théâtre, elle a créé de nombreux spectacles, « Le Savon » de F. Ponge et « Ecrire » de M. Duras (Cie Petits Formats), « L’Instruction » de P. Weiss (Cie de la Lune Blanche), Kiosk’Aperghis (Singulière Compagnie), « Chants d’Est » avec Sonia Wieder-Atherton, une « Saison en Enfer » d’A. Rimbaud (l’Oblio di me), « Trois Somme Eberluée » de C. Tarkos (Musiques de Notre Temps), Emile dans la nuit (Cie Azabache). Elle collabore avec la Campagnie des Musiques à Ouïr dans différentes performances improvisées et dans les spectacles « Ô Brigitte », « Poulpes et Diatomées » et « L'Enfant et les sortilèges ». Elle a notamment enregistré « Fidélité » de G. Aperghis chez Ameson, disque qui a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros.

Aurélie Saraf est titulaire du CA.